Description du projet

La direction de la Clinique Saint-Jean a ouvert en 2002 une extension boulevard du Botanique à Bruxelles autour d’un patio de plein air sur plusieurs étages. Avec son concept de clinique-hôtel, le confort du patient doit dépasser la dimension purement médicale, et favoriser la guérison par un environnement réconfortant.

Le patio est le centre de gravitation du bâtiment, visible des visiteurs dès l’accueil, mais aussi des patients, sur une demi-douzaine d’étages. Il devait prendre un sens sous tous les angles, à hauteur d’homme mais aussi dans une perspective en plongée.

Notre projet paysager devait faire preuve d’originalité, et nous avons eu carte blanche. J’ai donc laissé parlé mon cœur et fait appel à Roberto Burle Marx (1909-1994), paysagiste et botaniste brésilien (Copacabana à Rio, ville nouvelle de Brasilia, etc.).

J’avais visité son bureau d’études et sa fondation en 1995. J’ai voulu lui rendre hommage en m’inspirant de ses travaux graphiques, et en recourant à des espèces spéciales, médicinales.

Il fallait être créatif et efficace : la dimension graphique porte sur les parties supérieures du patio, elle cache les installations d’étanchéité et les relie visuellement aux parties inférieures.

Puisque l’espace du patio n’est pas accessible physiquement, il a fallu le rendre attirant pour l’œil sans créer de frustration. J’ai aussi connecté la surface au ciel par des colonnes en inox spécialement conçues et j’ai conçu un système végétal qui tienne sur très peu d’épaisseur de terre, car il est directement posé sur le toit des salles d’opérations.

La réalisation du projet a demandé 120 tonnes de sable, 140 tonnes de terre, 6 tonnes de pierre bleue, 420 m2 de panneaux drainant et 300 mètres de câble électrique.

Partenaires: Bureau d’architecture Emile Verhaegen de Bruxelles, Association momentanée Maurice Delens, Louis De Waele, Jacques Delens pour les travaux.